Pierre-Jean Chabert

Sculpteur Français – Né en 1978

Faut-il comprendre les choses pour les faire?

C’est au fond de moi, cette animalité qui surgit au bout des doigts. Caressant, griffant, creusant cette argile plus ancienne que l’humanité.

Il ne s’agit pas seulement de traiter la beauté de l’animal, mais sa vie, son quotidien.

Le respecter dans ses traits, dans son anatomie, telle est ma conviction. Chercher la justesse et l’équilibre, et idéalement, trouver l’harmonie et la grâce.

Qui aimerait que l’on rate son portrait? Un trop grand nez, un front trop court ou allongé, des yeux globuleux…C’est là tout l’art et la difficulté du portrait, qu’il soit humain ou animalier.

Et puis bien entendu, l’émotion, cette expression indéfinissable que l’on peut lire dans un œil, une gueule entrouverte, une oreille tournée, … Il faut savoir capter ce moment que chacun interprétera à sa manière, avec sa sensibilité.

J’essaie de me rapprocher de la réalité, tout en gardant la liberté d’interpréter.

On me parle beaucoup du regard, de cette expression qui se dégage de mon travail, et qui est bien souvent entre l’humain et l’animal.

Ce regard, c’est aussi le monde que l’on partage.

Grâce à l’ami, au curieux, à l’amateur qui pousse la porte de l’exposition ou de l’atelier, l’homme et l’animal sont réunis.