Damien Colcombet

Nationalité française – Né en 1967

Pendant longtemps, Damien Colcombet a semblé mener deux vies parallèles : l’une faite de solides études supérieures puis d’une longue carrière dans la finance, l’autre autour d’une passion dévorante pour la faune, aussi bien de nos pays qu’exotique. Champs, forêts et étangs de Bretagne, cirques et zoos du monde entier, réserves africaines : il saisit toutes les occasions d’enrichir ses rêves et son inspiration. L’éblouissement soudain devant les bronzes animaliers du XIXème siècle, alors qu’il est encore adolescent, va changer sa vie : passionné par les œuvres de Barye, Frémiet, Rosa et Isidore Bonheur, Albéric Collin, Jos Pallenberg et tant d’autres, il en devient un excellent connaisseur à tel point qu’il reçoit des centaines de demandes d’avis de la part de collectionneurs.

Profondément nourri par ces deux sources fécondes, l’observation de la Nature et la sculpture figurative ancienne, il ose se lancer dans le modelage il y a quelques années seulement et connaît aussitôt un grand succès : expositions, Prix Sandoz du Salon National des Artistes Animaliers, médaille au Salon des Artistes français, présence de ses œuvres dans plusieurs collections prestigieuses, etc. A tel point qu’en 2008, il quitte son poste de Directeur financier d’une grande entreprise française et se consacre exclusivement à la sculpture, avec un succès toujours confirmé.

Bien qu’intransigeant sur l’exactitude morphologique, il modèle de mémoire et sans photo ses sujets dont il suit de très près la fonte, retouchant lui-même la cire et le bronze de chaque exemplaire. Par le mouvement, la vie qu’il semble insuffler à ses modèles, il allie la grande tradition de l’art figuratif, devenu rare aujourd’hui, et une touche très contemporaine qui fait que l’on reconnaît immédiatement ses oeuvres. Fin 2017, il a réalisé pour le Parc de la Tête d’Or à Lyon un groupe de girafes en bronze grandeur nature.